Utilisation d’essais pilotes pour optimiser les procédés de traitement de l’eau potable

Holly Sun, scientifique du WCWC

Les essais pilotes du WCWC continuent d’aider les clients à optimiser leurs processus de traitement de l’eau potable. Holly Sun, qui a récemment rejoint l’équipe du WCWC en tant que scientifique, nous en dit plus sur les essais pilotes menés par le WCWC.

1. Pourquoi réaliser un essai pilote ?

Un essai pilote est une étude pratique à petite échelle visant à évaluer la faisabilité ou la performance des stratégies de traitement de l’eau et leurs effets sur la qualité de l’eau potable. Ces projets peuvent vous aider à répondre à des préoccupations liées à des paramètres de qualité de l’eau potable d’ordre sanitaire, opérationnel ou esthétique.

2. Où sont menés les essais pilotes ?

Les essais pilotes peuvent être réalisés sur le site d’un client ou dans l’installation de démonstration technologique du WCWC, qui présente des technologies conventionnelles et avancées de traitement et de contrôle de l’eau potable, telles que la flottation à air dissous, l’ultrafiltration, la nanofiltration, l’osmose inverse, l’échange d’ions à lit fixe et magnétique, la filtration lente sur sable, l’ozonation, la lumière ultraviolette et les processus d’oxydation avancés.

3. Quelle est votre expérience ?

Le WCWC a des années d’expérience en matière d’essais pilotes dans des domaines tels que l’optimisation des doses de coagulant, la réduction des sous-produits de désinfection, du fer et du manganèse, de la matière organique naturelle, de l’arsenic, du goût et de l’odeur, de l’aluminium et des matières organiques.

4. Quels sont les essais pilotes sur lesquels vous travaillez actuellement ?

L’un des projets sur lesquels je travaille actuellement consiste à réduire l’arsenic dans une source d’eau souterraine. L’arsenic est un type de substance inorganique que l’on trouve dans l’eau. Il s’agit d’un cancérogène avéré qui peut provoquer des cancers de la peau, des poumons et de la vessie. L’arsenic présent dans l’eau provient principalement de dépôts naturels dans la terre. C’est pourquoi l’arsenic se retrouve parfois à des niveaux plus élevés dans les eaux souterraines des zones de roches dures, en raison de la dissolution naturelle des minéraux contenant de l’arsenic. En ce qui concerne la contamination par l’arsenic, le ministère de l’environnement, de la conservation et des parcs a fixé la concentration maximale admissible (CMA) à 10 µg/L pour l’arsenic à compter du 1er janvier 2018, alors que la CMA précédente était de 25 µg/L. Notre client utilise les eaux souterraines comme source d’eau pour son réseau d’eau potable. Les niveaux d’arsenic dans leur eau brute ont toujours été compris entre 5 et 12 µg/L. Le niveau élevé d’arsenic est très préoccupant ; notre client a donc contacté le WCWC pour un éventuel essai pilote visant à réduire l’arsenic dans son eau brute. Une série d’essais en bocal et d’essais pilotes sera réalisée sur place en utilisant deux ou trois technologies/procédés sélectionnés pour réduire l’arsenic.

5. Comment lancer un essai pilote pour mon réseau d’eau potable ?

Pour en savoir plus sur les essais pilotes avec le WCWC, ou pour demander des essais pilotes pour votre système d’eau potable, veuillez visiter wcwc.ca/services/essais-pilotes/ ou nous contacter au 866-515-0550.