Billet spécial : Formation et soutien à la gestion des réseaux d’eau potable des communautés des Premières Nations de l’Ontario

En septembre 2019, les réseaux publics d’eau potable dans les réserves des Premières Nations en territoire canadien faisaient l’objet de 56 avis à long terme sur la qualité de l’eau potable, soit des avis d’ébullition de l’eau ou des avis de ne pas consommer en vigueur depuis plus d’un an. Plus de la moitié de ces 56 avis ont franchi le cap des dix ans. Bien qu’il s’agisse d’un enjeu national, il y a plus de ces avis en vigueur en Ontario (42) que dans toutes les autres provinces mises ensemble.

Technician Analyzing

Le gouvernement du Canada s’est donné pour but de lever ces 56 avis d’ici mars 2021. Cela dit, les causes premières des avis sont complexes : source d’approvisionnement, conception du réseau, caractère inadéquat des infrastructures, problèmes d’exploitation ou d’entretien, etc. C’est pourquoi il est important de renforcer les capacités locales pour que les communautés touchées puissent garantir la sûreté de leur alimentation en eau potable à long terme.

Ce mois-ci, nous avons invité le Centre de Walkerton pour l’assainissement de l’eau (CWAE) à rédiger un billet sur la formation et le soutien offerts aux communautés des Premières Nations de l’Ontario. L’objectif : présenter une approche de renforcement des capacités locales axée sur la formation et le soutien technique et visant à améliorer la qualité de l’eau potable.

www.ccnse.ca/content/blog/billet-sp%C3%A9cial-formation-et-soutien-%C3%A0-la-gestion-des-r%C3%A9seaux-d%E2%80%99eau-potable-des